Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avaient hâte de sortir maintenant pour se communiquer leurs impressions.

Il n’y avait plus rien du reste à visiter. L’heure pour le geôlier de reprendre son service approchait. Les deux jeunes étrangers remercièrent leur pseudo-parent, et c’est avec un sentiment de soulagement qu’ils se retrouvèrent hors de la prison.

Ils eurent vite fait de se décider. S’ouvrir au geôlier était très aléatoire. On ne savait comment il prendrait la proposition.

Puisque la Taupe avait la facilité de creuser, peut-être pourrait-elle creuser une ouverture assez grande pour permettre au prisonnier de sortir. On la consulterait en rentrant, et si la chose était possible, on enverrait l’Hirondelle avertir Nono, avec une lime pour scier ses fers, et on tenterait l’entreprise le soir même.