Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


formula intérieurement l'intention de le prendre, à son tour, en flagrant délit d'ignorance, lorsqu'il viendrait lui parler de la royauté chez les abeilles. Et un sourire malicieux vint plisser le coin de ses lèvres.

— Espiègle, va, fit la mère abeille. Et lui tapotant les joues : « Souviens-toi du bien et du mal qu'on te fait, mais ne sois jamais injuste.

« Mais je te tiens, là, à te faire des discours qui te paraissent, sans doute, très ennuyeux, et ton amie me fait rappeler que tu as grand faim, et moi, je n'ai que très peu de temps à moi, il me faut retourner à ma besogne. Assieds-toi à cette table ; mes filles l'ont dressée à ton intention, et apaise ton appétit.

En effet, l'émotion éprouvée par Nono lui avait d'abord fait oublier sa faim, mais depuis quelques instants, ses yeux affamés ne pouvaient se détacher d'une table qu'un groupe d'abeilles avait garnie de rayons de miel posés sur des feuilles de figuier, excitant l'appétit de notre jeune affamé par le doux par-