Page:Grotius - Le Droit de la guerre et de la paix, tome premier, trad. Pradier-Fodéré, 1867.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


déter-

miné, Je N'ai GuÈre Averti que des autres... Pour ce qui est de la subdivision des paragraphes,... je n'y ai eu aucun égard... En quelque peu d'endroits, j'ai transporté des noies dans le texte certaines choses qui pouvaient y entrer aisément;... mais le plus souvent j'ai 6tè du texte, et mis dans les notes, des choses qui, n'étant pas nécessaires, interrompaient et faisaient presque perdre de vue la suite du discours... Il a fallu chercher bien des expédients pour dégager le texte de l'interruption et de la confusion qu'y causaient les passages qui ne pouvaient en être tout à fuit bannù. Tantôt je leur ai donné quelque ordre; tantôt je les ai abrégés; tantôt j'ai réduit à un sens conçu en peu de mots les pensées qui vêtaient renfermées; tantôt, après avoir rapporté un ou deux passages des plus remarquables, j'ai indiqué seulement les noms d'autres auteurs qui disaient à peu près la même chose, et renvoyé leurs paroles mêmes dans les notes... J'ai cherché, au reste, la brièveté, mais autant que la clarté s'y trouvait; et c'est pourquoi, quand celle-ci l'a demandé, j'ai étendu les pensées de mon auteur, ou rapporté plus au long certains passages... J'ai examiné les notes démon auteur à peu près avec autant de soin que le texte même ; et je me suis donné ici encore plu-s de liberté, surtout pour ce qui est de transposer les citations... etc1. »

Suppléer des transitions, transposer des pensées, transporter des paragraphes entiers, changer l'ordre des périodes, n'avertir le lecteur que de certaines transpositions, n'avoir aucun égard à la division des paragraphes généralement reçue, transporter des notes dans le texte, et, le plus souvent, ôter du texte

' Préface du traducteur (Ëdit. 1746).