Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/112

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


112 MES MÉMOIRES La soirée du 15 février 1923 avait été, selon L’Action fran¬ çaise, < l’un des événements littéraires » de l’année. La confé¬ rence d’Asselin ne mit pas fin tout à fait à la querelle de L’Ap¬ pel de la Race. Elle l’amortit singulièrement. Le polémiste n’avait dirimé que superficiellement les questions litigieuses. Mais telle était son autorité et telle la crainte qu’il inspirait à ses adver¬ saires qu’on n’osa guère s’y frotter. Les armes tombèrent de presque toutes les mains. Quelques rares fusées tout au plus illumineront de-ci de-là le champ de bataille devenu désert.