Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/178

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


174 MES MÉMOIRES qu’en 1916, au plus tragique de la lutte scolaire franco-ontarien- ne, Sa Sainteté Benoît XV adressa aux évêques du Canada sa lettre Commisso divinitus, les persécutés ne purent se défendre d’un moment de stupeur. Un lumineux commentaire de Mgr Paquet, paru dans Le Droit, rasséréna les esprits. Théologien et philosophe éminents, auteur de Commentaires (en six volumes) de la Somme théologique *, ouvrage prisé même à Rome, sa cul¬ ture dépassait pourtant ces bornes savantes. Il a laissé maints volumes sur le Droit public de l’Eglise, des Etudes et apprécia¬ tions sur des thèmes apologétiques et sociaux. Tous ouvrages qui révèlent l’esprit vigoureux, clair, formé à la grande école de la scolastique où Ferdinand Brunetière croyait trouver, à leur ori¬ gine, les qualités de fond du génie français: la vigueur logique, le sens de la composition, la passion de la clarté. Quand on par¬ court cette œuvre de large mesure, on devine, au-delà du théo¬ logien, l’apôtre, le maître affligé de l’indigence spirituelle de son temps et qui voudrait redresser tous les travers, empêcher les fautes contre l’Esprit, dégainer, pour la vérité, l’épée de l’ar¬ change. Mgr Paquet écrivait un français d’une belle correction, quelque peu solennel: ce qui apparentait jusque-là l’homme et l’écrivain à l’âge classique. Et quelle pondération en cet esprit ! Capable de vigueur, l’était-il de violence ? Il respirait la sérénité. Souvent, dans la vie, j’aurai rencontré des visages pas toujours ravagés, mais qui dissimulaient mal quelque trouble intérieur. Et souvent aussi je me suis demandé: y a-t-il des hommes qui ne portent en eux quelque drame secret, cancer en germe qui finira peut-être par les dévorer ? Avec sa figure si ouverte, sa parole si mesurée, sa piété, presque celle d’un enfant, Mgr Paquet n’invitait pas à ces questions indiscrètes. Il était de ces rares personnages qui vous forcent instinctivement à vous détendre. Avec lui nulle ten¬ sion, nulle méfiance. On pensait plutôt à la nappe d’eau à sur¬ face et à fond tranquilles où ne se remue aucun monstre. Dès 1917 — et voilà qui me confirme dans le rôle que, très tôt, j’assume à L’Action française — je sollicite la collaboration du prélat québécois. Audacieux comme pas un, il ne me suffit

  • Disputationes théologien seu Commentaria in Summam theologicam

D. Thoma (1899).