Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 255 tudes de ses scrupules. » Dans les mois où elle porte, en son sein, son dernier enfant, Henri, la mère, en promenade à Saint- Hyacinthe, y aurait-elle traversé une crise très aiguë de scrupule, et jusqu’à inquiéter gravement sa famille ? M. Héroux me l’affir¬ me. Au temps de l’élection d’Henri Bourassa, en 1908, ses ad¬ versaires politiques, dans la petite ville mascoutaine, exploitent de leur mieux contre le candidat, se rappelle M. Héroux, les souvenirs laissés par sa mère et se plaisent à redire: « Voilà com¬ me cet homme finira ! » Un dernier passage du « Mémoire » de Mlle Adine, passage quelque peu obscur, va nous livrer, sur la fin de sa mère, un autre détail troublant. Un « mélange de foi et de scrupule », nous dit Mlle Adine, l’attachait à la neu- vaine de saint François-Xavier. Or voici que, dans les derniers mois de sa vie, malgré son état de faiblesse, elle s’impose d’aller faire la neuvaine à l’église. Elle aggrave son état. Sur ce, se sentant trop faible pour nourrir son enfant, elle le sèvre brus¬ quement et part en voyage de repos à Saint-Hyacinthe. Elle en revient le dimanche des Rameaux pour mourir, le samedi saint, dans la nuit du 24 au 25 mars 1869 B6, douze ou treize jours tout au plus après la neuvaine. L’enfant Henri, né le 1er septembre 1868, n’a pas encore atteint ses sept mois. Le cas Adine Bourassa Et je poursuis ma recherche de la diathèse Papineau-Bourassa et je rencontre enfin, après Azélie Papineau, sa fille, Adine Bourassa. J’ai passablement connu Mlle Adine. C’est à elle que je dois mes dix-sept volumes de la correspondance de la famille Papineau. Elle m’avait confié une pleine et large boîte de docu¬ ments: copies faites sur l’original des lettres de son grand-père et de quelques autres membres de sa famille. Je conservai cette boîte plusieurs années, dans mon coffre-fort. Mlle Adine me permit de prendre une copie de sa copie. Quelquefois, elle venait rendre visite à sa documentation. Très originale et très sympa¬ 56.\tD’après une note fournie par Mlle Anne Bourassa, sa grand- mère paternelle serait morte le 28 mars 1869 (note de l’auteur).