Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/379

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 371 Une demi-heure plus tard, M. Vanier me rappelle pour me dire: — La Compagnie existe sous le nom de X... et Cie. Que faire ? Il eût fallu une réunion immédiate des directeurs de la Ligue d’Action française, procéder sans retard. Par malheur plusieurs de nos directeurs sont absents de Montréal, en particu¬ lier Antonio Perrault, retenu à Saint-Jérôme par une plaidoirie qui ne prendra fin qu’au bout de la semaine. Enfin, le samedi soir, une réunion d’urgence des directeurs a lieu au presbytère du Saint-Enfant-Jésus. On prend une première décision: trois de nos jeunes amis, Yves Tessier-Lavigne, Hermas Bastien, Albert Lévesque, se rendront au siège de l’Action française, de bonne heure le lendemain, dimanche, pour y changer toutes les serrures. Le lendemain matin, un appel téléphonique m’arrive d’Hermas Bastien : — Impossible d’opérer; les deux personnages sont dans la maison. Des instructions nouvelles, s’il vous plaît, ou envoyez- nous M. Perrault. Je téléphone à Perrault. Il assiste à la messe à l’église du Saint-Enfant-Jésus. Je lui fais parvenir un billet. Quelques minu¬ tes plus tard, Perrault est à la rue Saint-Denis. D’un mot et d’un geste que l’on devine, il met à la porte les deux comparses. Et, sur une timide protestation de leur part, il leur réplique: — Quittez la place ! Si vous n’êtes pas contents, il y a les tribunaux; mais si vous y allez, vous nous trouverez ! Les deux escrocs, tête basse, s’esquivent. Et jamais plus ne les revit-on. Ils nous laissent pourtant consternés. Ils ont vidé la caisse et aussi — ont-ils eu le soupçon d’avoir été découverts ? — les tiroirs. Toute la correspondance, toutes les pièces de la comp¬ tabilité, les livres ont été subtilisés. Un recours judiciaire contre les malandrins devient difficile, sinon impossible. Par surcroît de malheur, l’un de nos directeurs, avocat, ancien diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes commerciales, chargé de surveiller l’admi¬ nistration et payé à cet effet, n’a rien vu. On lui a tout passé au nez. On l’a joué supérieurement. Notre caisse vide signifie un vol d’au moins une quinzaine de mille piastres. Qu’allons-nous