Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TROISIÈME VOLUME 1920-1928 95 L’Action française de février 1923, je réfute l’abbé Roy par l’abbé Roy. Et pour me livrer à ce jeu facile, je n’ai qu’à citer une couple de pages des Essais sur la littérature canadienne du criti¬ que, où le cher abbé a souhaité lui-même une « éducation plus nationale », déplorant, en termes non moins sévères que les miens, les déficiences de l’enseignement de l’histoire du Canada et de la géographie canadienne donné dans nos collèges. Mais voici que l’abbé Maheux63 entreprend tout à coup de se porter à la rescousse de son confrère. Le débat ne peut que s’animer, s’élar¬ gir. Faudra-t-il recourir à la lourde artillerie ? A la thèse de l’ab¬ bé Maheux, je commence par opposer le témoignage d’un ancien élève du Séminaire de Québec, et pas l’un des moindres: Antonio Perrault. Et l’ancien élève du Séminaire, contemporain à peu près comme moi de la génération de Lantagnac, n’y est pas allé par quatre chemins, quelque vingt ans auparavant, dans La Vé¬ rité de Québec du 1er décembre 1905: Je sais des jeunes hommes qui en se ralliant à l’A.C.J.C. il y a trois ans, entendirent parler pour la première fois du rôle so¬ cial à remplir en ce pays. Ils avaient traversé les collèges, écou¬ té discourir sur la question sociale, voire le socialisme... Mais de carrière libérale vue et pratiquée de haut; mais de rôle politi¬ que ou social rempli pour le peuple et dans l’intérêt vrai du pays; mais de défense active, intelligente, raisonnable et par¬ tant efficace du catholicisme et des traditions de notre race, ils n’avaient peu ou point entendu parler, et en tout cas, n'a¬ vaient sur ces questions rien de précis ni de ferme. Jugement explicite et sévère auquel j’en joins quelques autres: le témoignage, en particulier, de l’abbé Emile Charrier, témoi- 53.\tArthur Maheux (1884-1967), ptre; prélat domestique; professeur au Petit Séminaire de Québec (1908-1913); au Grand Séminaire de Qué¬ bec (1918-1923, 1927-1929); chargé de cours, Faculté des arts. Université Laval, Québec (1918); agrégé (1920); titulaire d’Eloquence (1921); secré¬ taire de la Faculté des arts de l’Université Laval, Québec (1924-1932); fondateur et directeur du bureau de direction de l’Enseignement secondaire pour jeunes filles (1924-1938); secrétaire général et modérateur de l’Univer¬ sité Laval, Québec (1931-1938); titulaire d’Histoire du Canada (1938-1947); archiviste du Séminaire de Québec et de l’Université Laval (1938); direc¬ teur de l’Institut d’histoire et de géographie de l’Université Laval (1947¬ 1950); écrivain.