Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Alai ; et en la rue o Fain[1] ;
De cheminer ne fu pas vain.
Une femme vi batre lin
Par la rue Saint-Mathelin[2].
En l’en Cloiſtre[3] m’en retourné
Saint-Beneoit le beſtourné,

    voie porte actuellement est une altération du nom primitif.

  1. De la Grant-rue à la rue de la Harpe.

    Au quatorzième siècle, cette rue se nomma de la Fennerie et rue aux Moines de Cernay. Elle reprit plus tard le nom de rue du Foin ; elle disparut entièrement lors du percement du boulevard Saint-Germain.

  2. De la Grant-rue à la rue de la Harpe.

    Au commencement du treizième siècle, c’était la rue du Palais des Thermes. Elle prit le nom de Saint-Mathelin, ancien nom de Mathurins, puis elle devint la rue des Mathurins.

    Depuis 1863, elle se nomme rue du Sommerard.

  3. De la rue Saint-Mathelin au Cloistre Saint-Benoist.

    C’était autrefois la rue André Machel, du nom d’un propriétaire. Sa direction lui a fait donner le nom de Encloître Saint-Benoist, puis de rue du Cloître Saint-Benoist. Ce n’est plus qu’un tronçon de rue entre la rue du Sommerard et la rue des Écoles.