Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ving en la rue Jehan-l’Éveillier[1] ;
Là demeure Perriaus-Goullier.
La rue Guillaume Porée[2] près
Siet, & Maleparole[3] em près,
Où demeure Jehan Aſſelin,
Parmi le Perrin Gaſſelin[4],

  1. De la rue Bertin-Porée à la rue Thibaut-à-Dez.

    Elle se nomma, plus tard, rue Jean-l’Esgullier ; en 1492, c’était la rue au Gaulier, dite rue du Renard. Elle prît ensuite le nom de rue des Trois-Visages, parce qu’on voyait trois têtes sculptées sur une maison. Devenue, plus tard, un simple cul-de-sac, elle a fini par disparaître,

  2. De la rue a Lavendières à la rue Thibaut-à-Dez,

    Cette voie devint, au seizième siècle, la rue Guillaume-Porée, dite des Deux-Boules. Ce nom de Deux-Boules venait d’une enseigne.

  3. De la rue a Lavendières à la rue à Bourdonnas.

    Elle tire sans doute son nom des hommes de bas étage qui l’habitaient. Appelée successivement rue Mauconseil, rue Male-Parole et rue des Mauvaises-Paroles, elle a disparu pour le percement de la rue de Rivoli.

  4. De la rue Saint-Denis à la rue a Lavendières.

    Une section de cette rue devint plus tard la rue du