Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et la Coſſonnerie[1] après.
Et por moi mieux garder des halles,
Par deſouz les avans des halles[2]
Ving en la rue à Preſcheeurs[3],
La bui avec frères meneurs
Dont je n’ai pas chière marie.
Puis alai en la Chanverie[4],

  1. De la rue Saint-Denis aux Avans-des-Halles.

    Ce nom est une corruption de via cochoneria, rue où l’on vend des cochons.

  2. De la rue de la Cossonnerie à la rue de la Poissonnerie.

    Cette rue, dont le vrai nom était des Piliers-des-Halles, devait sa dénomination aux maisons garnies de boutiques de fripiers dites Piliers-des-Halies ; les dernières d’entr’elles disparurent lors de la démolition de la rue de la Tonnellerie (1866). La rue dont nous nous occupons ici, qui devint plus tard la rue aux Potiers-d’Étain, a été entièrement démolie lors de la construction des nouveaux bâtiments des Halles.

  3. De la rue Saint-Denis aux Avans des Halles.

    Le nom de cette rue vient vraisemblablement d’une figurine en bois sculpté qui se trouvait au coin de la rue Saint-Denis, et représentait un apôtre prêchant.

  4. De la rue Saint-Denis à la rue Maudestour.

    Sauval prétend qu’il faudrait écrire Champ Verrerie