Page:Guizot - Histoire générale de la civilisation en Europe, 1838.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVERTISSEMENT DE L’ÉDITEUR


Depuis longtemps nos presses ont été spécialement consacrées aux ouvrages historiques. En 1822, abandonnés à nos propres forces, nous avions commencé une collection de chroniques nationales qui devait être très volumineuse ; Jacques Du Clercq, et Van der Vynckt avaient paru, lorsque le gouvernement comprit qu’à lui seul appartenait de mener à fin une si vaste entreprise. En renonçant à un projet qui nous était cher et qui nous avait coûté d’assez grands sacrifices, nous continuâmes néanmoins de marcher dans la voie que nous nous étions tracée. Laissant à nos confrères la littérature facile, leur abandonnant volontiers le roman et le drame, nous nous appliquâmes à reproduire les œuvres plus sévères des Barante, des Augustin Thierry, des Mignet, des Ségur, etc.

Lorsque nous avions voulu mettre au jour les principaux mémoires inédits relatifs à la Belgique,