Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Antoine.

Il a créé le monde pourtant, d’une seule fois, par sa parole !

LE DIABLE.

Mais les êtres qui peuplent la terre y viennent successivement. De même, au ciel, des astres nouveaux surgissent, effets différents de causes variées.

Antoine.

La variété des causes est la volonté de Dieu !

LE DIABLE.

Mais admettre en Dieu plusieurs actes de volonté, c’est admettre plusieurs causes et détruire son unité !

Sa volonté n’est pas séparable de son essence. Il n’a pu avoir une autre volonté, ne pouvant avoir une autre essence ; — et puisqu’il existe éternellement, il agit éternellement.

Contemple le soleil ! De ses bords s’échappent de hautes flammes lançant des étincelles, qui se dispersent pour devenir des mondes ; — et plus loin que la dernière, au delà de ces profondeurs où tu n’aperçois que la nuit, d’autres soleils tourbillonnent, derrière ceux-là d’autres, et encore d’autres, indéfiniment…

Antoine.

Assez ! assez ! J’ai peur ! je vais tomber dans l’abîme.