Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/297

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


passe encore ! Mais une statue ! Quelle sottise ! Le maître cependant lui mit la main sur le coeur et l’amour s’en est allé.

ANTOINE.

Quoi ! Il délivre des démons ? Apollonius. En égypte, j’ai apprivoisé un satyre. Damis. Il nous suivait depus la troisième cataracte, mais n jour que vous ne le regardez plus, il s’est enfui. Qu’est-ce que cela veut dire ? Apollonius. à Ostie, on portait au bûcher une jeune fille morte. Damis. Une pluie fine tombait, le maître s’est approché du brancard, de ses doigts a touché le front de la jeune fille morte, et elle s’est relevée en appelant sa mère.

ANTOINE.

Comment ! Il ressuscite les morts ? Apollonius. J’ai prédit l’empire à Vespasien.

ANTOINE.

Quoi ! Il devine l’avenir ? Serait-ce un enchanteur ? Damis. Il y avait à Corinthe…