Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/296

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la mer Rouge et l’île Topazos, nous avons pénétré en Ethiopie par le royaume des pygmées.

ANTOINE

à part. Comme la terre est grande ! Damis. Et quand nous sommes rentrés, tous ceux que nous avions connus jadis étaient morts. Apollonius. Damis a voulu que je le menasse au tombeau de mon père, mais j’avais vu tant de choses que je n’ai pu en retrouver la place. Damis à Antoine. Ce n’est pas insensibilité, vous comprenez, mais il y avait si longtemps qu’il était parti ! Et puis quand on est toujours occupé… Apollonius. Alors on commença dans le monde à parler de moi. à éphèse, la peste ravageait la ville, j’ai fait lapider un vieux mendiant qui rôdait tous les soirs sur les remparts. Damis. Et la peste s’en est allée !

ANTOINE.

Comment ! Il chasse les malades ? Apollonius. à Cnide, j’ai guéri l’amoureux de Vénus. Damis. Oui, un fou qui aimait éperdumnt cette statue. Il lui faisait des présents et même avait promis de l’épouser. Aimer une femme,