Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La Foi. Rapproche-toi de nous.

ANTOINE.

C’est qu’elles sont nombreuses ! L’Espérance. Nous, nous sommes fortes.

ANTOINE.

C’est qu’elles sont terribles ! La Foi. Nous sommes invincibles.

ANTOINE.

Tenez ! Elles montent les marches. L’Espérance. Elles s’arrêteront à la porte, si ton coeur est fermé. Silence.

ANTOINE

écoute. Elles s’éloignent, n’est-ce pas ? L’Espérance. Oui ! Elles s’en vont. Les péchés se remettent à hurler.

ANTOINE.

Sauvez-moi ! La Foi. Qui te trouble ?