Page:Hafiz - Quelques Odes, traduction Nicolas, 1898.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 34 —

ainsi mon cœur, mon cœur déjà si profondément plongé dans le vertige.


J’ai bien peur qu’un jour ceux qui se moquent si ouvertement des buveurs ne finissent eux-mêmes par porter en offrande toute leur dévotion à la taverne.


Sois l’ami de ceux qui aiment Dieu ; car, dans l’arche de Noé, il était une terre qui n’eut rien à voir avec le déluge universel[1].


Va-t-en, sors de ce monde et ne sollicite

  1. Ceux qui aiment Dieu sont les prophètes. Mohammed a dit : « Les gens de ma maison sont comme ceux de l’arche de Noé ; tous ceux qui y entrèrent furent sauvés, ceux qui restèrent dehors furent noyés. » C’est en conformité avec ce Hadis que Hafiz a dit : « Attache-toi aux pas des hommes du prophète afin d’être délivré de la tempête et de l’ignorance ; car, dans les déserts de l’erreur tu mourras. »