Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

détails. On a dit de Descartes qu’il avoit créé l’homme. On peut dire d’Helvétius qu’il l’a connu. Il est le premier qui ait fondé la morale sur la base inébranlable de l’intérêt personnel. Il est celui des philosophes qui a le plus dissipé ces nuages, ces faux systêmes, qui nous déguisent à nous-mêmes, et nous donnent de fausses idées de la vertu. Son livre est la production d’une ame vraiment touchée des malheurs qui affligent les grandes sociétés. Personne n’a mieux fait sentir sur quels principes il faut établir un gouvernement, et les inconvénients de toute constitution politique où les avantages du petit nombre sont préférés au bonheur du grand nombre. « Athé-