Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome1.djvu/386

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ANNÉE 1581.


1581 — 3 janvier.

Orig. – Arch. de la famille de Brocas. Copie transmise par M. de Samazeuilh, correspondant du ministère de l’Instruction publique, à Castel-Jaloux.


À MONSR DE BROCAS, OU À CELUY QUI COMMANDERA EN SON ABSENCE À COURS[1].

Vous qui commanderés à Cours en l’absence du sr de Brocas, ne faictes faulte de mettre en liberté Bernard..... [2] que vous detenés prisonnier et avés pris, sans luy faire payer aulcune rançon, ny luy faire aulcun tort ny desplaisir. Et vous gardés bien doresnavant de prendre aulcun prisonnier ny user d’aulcune exaction, sur tant que vous craignés d’en estre repris et puny comme desobeissant, s’il en vient aulcune plaincte ; priant sur ce le Createur vous avoir en sa saincte et digne garde. De Coutras, ce iije janvier 1581.

Vostre bon amy,


HENRY.



1581. — 5 janvier

Orig. – Arch. de famille de M. le comte H. C. de Meslon, à Rauzan. Envoi de M. le secrétaire général du département de la Gironde.


À MONSR DE MESLON,

GOUVERNEUR EN LA VILLE DE MONTSEGUR.

Monsr de Meslon, Ayant entendu que les habitans de Montsegur ont grand occasion de mescontentement, à raison de quelques ungs qui sont avec vous, j’ay advisé de vous escrire la presente pour vous

  1. Ce château était dans la paroisse de Cours, aujourdhui commune du même nom, canton de Grignols (Gironde). M. de Brocas conserve la capitulation stipulée pour ce château, le 3 septembre 1574, entre le capitaine Brocas et M. de la Valette, lieutenant général du Roi en Guienne. (Note fournie par M. de Samazeuilh.)
  2. Une déchirure n’a point permis de lire le nom de ce prisonnier. (Idem.)