Page:Henri Poincaré - Théorie analytique de la propagation de la chaleur, 1895.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


22 ÉQUATION DU MOUVEMENT DE LA CHALEUR La somme algébrique de ces deux (lux est: On obtient des expressions analogues pour les deux autres couples de faces. En faisant la somme on obtient la quantité de chaleur qui entre dans le parallélipipède : D'autre part, celle quantité de chaleur est: CD. abc. d\ d\dX,dM. En égalant ces deux expressions et posant : on obtient l'équation du mouvement dans le système de coordonnées considéré : 17. Coordonnées semi-polajres. — On a: Par suite: D'où l'on déduit :