Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/286

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
276
histoire

main d’Auxerre. Pour prouver la sincérité de ses intentions et l’affection qu’il portait à l’abbaye, il se fit inscrire au nombre des confrères du monastère (1230). Agnès, petite-fille de Doët, épousa Jean, dit Corradin, écuyer (1266 et 1277). En 1609, Pierre de Boucher, seigneur de Flogny, baron de la Chapelle, d’Épineuil, etc., épousa Georgette de Malain, baronne de Seignelay. Un seigneur nommé Boucher, comte de Flogny, possédait encore cette terre en 1802. Cette famille a donné un évêque du nom de Boucher, évêque de Cornouaille, qui assista au concile de Trente, et qui fut enterré à Flogny.


JAULGES.

Commune de cinq cent soixante-dix-sept âmes, du canton de Saint-Florentin, à une lieue et demie de cette ville, et autant de Pontigny ; elle était appelée anciennement Jaugæ, Jaugiæ, Jauges. Ce pays est très-fertile ; il produit du froment, du seigle, du méteil, du lin, du chanvre : on y remarque peu de vignes et peu de bois. Autrefois,cette commune faisait un grand commerce de graines de lin ; on en recueillait jusqu’à cinq cents bichets. Aujourd’hui, la récolte ordinaire est de deux cents bichets. On estime que la commune de Jaulges, celle de Chéu et celle de Vergigny, Cart. de Pont., t. iii, p. 80 et suiv.fournissent annuellement au commerce sept cents bichets de graines de lin.

Jaulges remonte à Gaucher de Pacy et de Jaul-