Page:Henry - Le Père Lachaise historique, monumental et biographique.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

deste monument de M. PERSUIS, savant compositeur et directeur de l’Académie de musique, auteur de Nina et du Carnaval de Venise.

En face d’ici nous suivons entre les tombes un étroit passage qui nous conduit au monument d’HÉLOÏSE et d’ABEILARD, situé près du mur des juifs, à trente pas environ de l’avenue (128).

ABEILARD, le plus célèbre théologien de son temps, est plus connu par ses amours avec HÉLOÏSE, nièce du chanoine Fulbert, et par l’infâme mutilation que lui fit subir ce prêtre jaloux. Par suite de cet attentat, Abeilard se fit moine et Héloïse entra au Paraclet, monastère bâti par son amant, dont elle devint abbesse. Abeilard mourut au monastère de Saint-Marcel en 1142, Son corps fut envoyé à Héloïse, qui le garda au Paraclet, et se fit plus tard enterrer à ses côtés. Ce monument fut envoyé en 1800 au musée des monuments français et déposé quatre ans plus tard où nous le voyons.

Le monument du physicien ROBERTSON, qui s’élève sur l’avenue, à près de trente pieds du sol, attire ensuite notre attention (55). Ce monument est orné de sculptures représentant, d’un côté, les scènes fantastiques auxquelles cet inimitable prestidigitateur faisait assister son public et de l’autre l’enlèvement d’un ballon, spectacle qui n’était pas alors si commun qu’aujourd’hui. Robertson fit le premier connaître le galvanisme en France, inventa la fantasmagorie et perfectionna le miroir d’Archimède.

En face du monument de Robertson se trouve celui de REICHA, professeur au Conservatoire de musique, auteur de mélodies et d’opéras. Ce monument