Page:Henry - Le Père Lachaise historique, monumental et biographique.djvu/65

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

de France, que nous trouvons après le monument de Dupuytren, est un étroit passage qui conduit à la belle chapelle du baron SCHICKLER (181). Suivons ce passage en côtoyant le groupe de monuments qui se trouve à gauche, et arrêtons nous après quelques pas pour contempler un des plus splendides spectacles que puisse offrir la nature. De cet endroit on découvre une grande partie de Paris et, dans un imposant lointain, les vertes collines qui descendent avec leurs bois, leurs villages et leurs prairies vers le cours de la Seine.

Après avoir dépassé la sépulture du banquier SCHICKLER, nous tournons à gauche, et nous arrivons aussitôt dans le sentier de Rigny. Le premier monument remarquable que nous trouvons sur ce sentier, à gauche en retournant vers l’avenue du midi, est celui de l’amiral DE RIGNY, dont les restes viennent d’être transportés dans une autre sépulture, à Montmartre (183).

Après le monument de Rigny, nous voyons l’obélisque en marbre blanc de l’amiral BRUIX (182).

A l’époque de l’expédition d’Egypte, BRUIX était vice-amiral et ministre de la marine ; en 1805 il commanda la célèbre flottille de Boulogne, destinée à opérer une descente en Angleterre.

Montons les sept degrés de pierre qui se trouvent de l’autre côté du sentier, exactement en face du monument de Bruix, et nous arriverons droit au sarcophage du duc de ROVIGO, qui se trouve un peu