Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/113

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
77
KORVENTEN-KOULM

Korventen, s. f., tourbillon de vent, mbr. cor-uent, cymr. cor-wynt, soit un composé celt. *kuro-wento- « vent en cercle » ; cf. vir. cor « circuit », gr. ϰυρ-τό-ς (kur-to-s) et lat. cur-vu-s « recourbé », gr. ϰορ-ώνη (kor-ônê), « objet recourbé, arc, encorbellement » (d’où lat. corōna), etc. V. sous gweiit et kichen.

Korvigella, vb., s’emmêler [à force de se contourner] : soit un composé *kor-mi(s)g-ella. V. sous korveûten et meski. — Conj.

Kos, s. m., cosse, vermine qui s’y loge. Empr. fr. Cf. klosen.

Kostez, s. m., côté (et kostèzen, s. f., côte). Empr. fr. ancien *costéd qui reproduit normalement le bas-lat. *costatum.

Kouabr, s. m., variante de koabr. V. ce mot[1].

Koukoug, s. f., coucou. Onomatopée. Cf. 1 kok.

Kouer, s. m., paysan. Empr. fr. ancien coillier « cueilleur » au sens de « qui récolte ». — Conj., cf. pourtantcymr. gtcaer, « lourdaud, rustique ».

Kouers (V.), adv., variante de gouers. V. ce mot.

Kouévr, s. m., cuivre. Empr. fr.

Kouéz, s. m., chute : abstrait de kouèza « tomber », mbr. coesajf, corn. codhe, cymr. cœyddo id. : soit un celt. *keidô « je tombe », i.-e. *kei-dhô amplifié de la rac. KEI « aller ». V. sous 1 kh.

Kouéz, s. m., lessive : syncopé peut-être pour ^gtoelc’hes ou *golc’hez, SLYecg durci par l’aspiration. V. sous gwalc’hi.

Kouga, vb., variante de konvoka, et cf. 2 koaga.

Kougoul, s. m., capuchon. Empr. lat. cucullus.

Kouc’h, s. m., couverture de ruche (eu cône), cf. cymr. cicch « canot, vase rond ». Empr. bas-lat. cocca, et cf. kochen.

Kouiltron (V.), s. m., goudron. Empr. fr. altéré[2].

Kouiû, s. f., tourte. Empr. fr. ancien et dialectal : cugneul « brioche », coignel, cuignei, cuignot, cuignole, « sorte de gâteau », tous dans God.

Kouldri, s. m., colombier, mbr. koulm-ti. V. ces mots [3].

1 Koulm, s. m., nœud, cymr. cwlm « lien », vir. colmm-ene « cordon » : soit une base *kolmbo-, sans affinité connue.

2 Koulm, s. f., colombe, corn. colom, cymr. colommen, vir. colomb, gael. colman, calaman, caïman, etc. Empr. lat. columba.

  1. D’une manière générale on cherchera sous les initiales ko- les mots qu’on ne trouverait pas sous les initiales kou-.
  2. On a de même pouitrori « poltron », et cf. une insertion analogue dans /oc ^r, etc.
  3. Les intermédiaires peuvent être *koulnti (assimilation), *koultni (métathése), et enfin a changé en r dans le groupe ta comme dans le groupe kn > cf. kraouH.