Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/140

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
104
DOGAN-DOUAREN

 *to-wer- « par-dessus », qui serait en br. *do wâr, « le dessus, la surface ». V. sous *da- et wâr, et cf. gorrè.

Dogan, s. m., variante contractée de daougan.

Dôi, vb., variante écourtée de dôzvi. V. ce mot.

Doṅ, adj., apprivoisé, doux, docile, mbr. doff, cymr. dôf, vbr. dom-etic id. : soit un celt. *domo-, visl. tam-r, ag. tame, al. zahm « apprivoisé », qui se rattache à la même rac. que lat. dom-dre, etc. Cf. daûvad, dixoti, dizouna et gouzafiv.

Doṅjer, s. m., dégoût, mbr. doanger « danger ». Empr. fr. avec sens altéré (ce qui répugne est souvent dangereux).

Doṅt, vb., venir, mbr. donet, corn. dons > dés, mot influencé par l’analogie de l’opposé monet > moût, pour mbr. deu-aff = vir. taig « viens », exactement « amène ici » : soit un celt. *to-ag-ô « j’amène », sk. àj-à-mi, gr. ἄγ-ω (ag-ô), lat. ag-ô, etc[1]. V. le préf. sous *da-.

Dôr, s. f., porte, corn. dar-atei dar-as, cymr. dôr et drws, vbr. dor et drus, vir., ir. et gael. dor-us[2], sk. dcar, gr. θύρ-α (thur-a), lat. for-ës pl., got. daùr, ag. door, al. /or et tûr, vsl. door-û, etc.

Dorc’hel (V.), s. f., loupe, tumeur : variante de dôrzel[3].

Dorlôi (T.), vb., pétrir, caresser[4] : exactement « se servir de la main comme d’une cuiller ». V. sous dorn et loa.

Dorn, s. m., variante de dourn. V. ce mot.

Dôrzel, s. f., serrure (aussi dorc’hel V.) : dér. de tors au sens de « loupe, excroissance » [faisant saillie sur la porte]. — Ern.

Douar, s. m., terre, corn. doar > dôr, cymr. daiar id. : soit peut-être un celt. *di-aro- ou *di-saro-, signifiant « ce qu’on partage » ou « ce qui est susceptible de partage, d’appropriation », la syllabe radicale représentant l’état réduit de la rac. DAY « partager », sk. dày-a-te et gr. δαί-ε-ται (dai-e-tai) « il partage », δαι-τύ-ς (dai-tus) et δαι-τρό-ν (dai-tro-n) « portion », etc., vsl. dè-liï « portion », cf. got. dâil-s, ag. deal et al. teil « partie ». — Conj.

Douaren, s. m., petit-fils : soit un celt. *t-owero- dont le second terme, perdu en br., équivaut au cymr. wyr « petit-fils » < celt. *owero- = lat. *povero- > puer[5]. V. le préf. sous *da-.

  1. V. le préf. sons *da-, et cf. deûi et moàt.
  2. Le br. est formation primaire ; mais le pl. mbr. dor-oj-ou se rapporte aux dérivations secondaires des autres langues.
  3. La serrure fait bourrelet sur la porte.
  4. Ce sens vient en partie de la contamination de dorlota, qui est empr. fr. dorloter.
  5. La racine se retrouve dans sk. pu-trâ « fils », etc.