Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/219

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
183
LÈNÉ-LERC’H

d’un celt. *lengro-, qui, si le g représente un gh vélaire, est aussi à la base du lat. lumbr-ïcus id. > fr. lombric.

Lêné, s. m., année : fausse forme abstraite par étymologie populaire des locutions hévlénê et warléné. V. ces deux mots.

Léned, s. m., les Quatre-Temps : empr. ag. Lent « Carême » ; ou abstrait de la locution ar zul ened « le dimanche gras ». V. sous sûl et énet[1].

1 Lenn, s. f., étang, corn. lin, cymr. llynn, vir. lind, ir. linn, gael. linne id. : soit un celt. *li-nnos nt., dér. d’une rac. LI à sens général de « liquide », sk. ri-ya-te « il coule », gr. λί-μνη, « étang », lat. lî-mus « vase », lit. ly-jù et vsl. li-ja « je verse », etc.

2 Lenn, s. f., couverture, corn. len, cymr. llen, vbr. et vir. lenn, gaul. lenna et linna « manteau » : d’un celt. *linna, pour *pl-innà « pel-isse », dont la syllabe radicale est la même que celle de gr. πέλλ-α (et πέ-πλ-ο-ς), lat. pell-i-s, ag. fell et al. fell « fourrure ».

3 Lenn, s. m., lecture : contracté de léenn, corn. lenn « lire », cymr. lleen > llèn « instruction ». Empr. lat. legendum « ce qu’on doit lire ».

Leṅt, adj., timide, abasourdi. Empr. fr. lent.

Leṅv, s. m., gémissement, mbr. leff, cymr. llèf et dérivés : soit un celt. *lemo-, pour *lep-mo-, issu d’une rac. LEP (d’ailleurs fort rare) ; sk. lapa-ti « il murmure », qui à la grande rigueur pourrait être apparenté à lacar, en admettant une alternance indo-européenne de b et p.

Léo, s. f., lieue, mbr. leau. Empr. bas-lat. legua pour leuca, nom de mesure itinéraire venu d’ailleurs du gaulois.

1 Léon, s. m., lion : contamination de i’empr. lat. leô > *levô > cymr. llew et corn. leu (voc.) et du fr. lion.

2 Léon, s. m., le pays de Léon. Empr. lat. Legiônes (toponymique fréquent en pays conquis par les Romains), brittonisé en *Legiônes.

Léor, s. m., variante de levr. V. ce mot.

Ler, s. m., cuir, mbr. lezr, cymr. lledr, vir. lethar, gael. leathar id. : soit un celt. *letro-[2], pour *pl-etro-, dont la rac. semble la même que celle de *pl-innd. V. sous 2 lenn.

Lerc’h, s. m., suite, trace, corn. lerch et lyrch, cymr. llwrw et llyry « direction », vir. lorc, ir. et gael. lorg « trace » : d’un celt. *lorgo-, sans apparentation bien définie (bas-al. lurken « traîner les pieds » Bzzbg.)

  1. Conj. Ern. — Mais cela supposerait la confusion invraisemblable des Quatre-Temps, non pas même avec le Carême, mais avec le carnaval. L’ags. est lencten « printemps ».
  2. Emprunté par les Germains, ag. leather, al. leder.