Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/237

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
201
MEÛLI-MÉZER

*māt-o-, qui se rattacherait à une rac. MAT « tâter », cf. gr. ματ-εύω (mat-euô) « je cherche », lett. mat-it « sentir », lit. mat-ẏti « voir », vsl. -mot-riti « regarder », et surtout arménien mat-n « doigt » (Meillet).

Meûli, vb., louer, honorer, mbr. meuliff, cymr. moli (et mawl « louange »), vir. molid « il loue », ir. mol-aim « je loue » et gael. mol « louer » : rac. indécise, mais cf. gr. μάλα (mala) « beaucoup », lat. mel-ior, vsl. iz-mol-èti « prédominer ». Ou de même rac. que le suivant ?

Meûr, adj., grand, corn. maur, vbr. mââr, cymr. mawr, vir. màret mâr, ir. et gael. màr, gaul. -màros et -mura dans beaucoup de noms propres : d’un celt. *mdr-o- « grand », dont les corrélatifs ne se retrouvent en général aussi que comme derniers termes de composés, savoir gr. μωρ-ο-ς (-môr-o-s) (ἐγχεσί-μωρος (egchesi-môros) « fameux par les coups de lance »), got. -mers (n. pr. al. Waidemar), vsl. -mêril (mais celui-ci empr. germ. probable).

Meurbed, adv., très, mbr. meurbet, exactement « grandement combien ». V. sous meàr et pet.

Meurs, s. m., mars, mardi, cymr. mawrth, etc. Empr. lat. martis (gén.), et martius, mais prononcé *màrtis, *mdrtius.

Mével, s. m., valet : soit un celt. *mogw’illO’ dimin. de celt. *mog-u- « serviteur » (attesté par vir. mug « esclave »), et celui-ci se rattachant directement à la rac. qu’on trouvera sous maô. Cf. matez.

1 Méz, s. m., gland, mbr. mesenn, corn. mesen, cymr. mes, vir. mess « fruit », ir. meas, « fruit, gland », gael. meas « fruit » : d’un celt. *messu- « nourriture », cf. ag. buck-mast « faîne », al. eichel-mast « gland » et màsten « engraisser », dont on rapproche sk. méd-as « graisse ».

2 Méz, s. f., honte, pudeur (aussi méc’h V.), mbr. mezz, cymr. methu « manquer de cœur », vir. met-acht « lâcheté » : soit un vb. celt. *met-tô « je suis en défaut », cf. vir. mad-ach k vain », gr. μάτ-ην (mat-ên) « en vain », ματ-ά-ω (mat-a-ô) « j’hésite », d’une rac. MAT ( ?) qui ne se rencontre pas ailleurs [1].

3 Méz, s. m., hydromel, corn. med, cymr. medd, vir. mid id. : d’un celt. *med-u t sk. mâdh-u, « miel, liqueur douce et enivrante », gr. μέθ-υ (meth-u) « vin », ag. mead et al. met « hydromel », lit. midrù-s id., vsl. med-U, « miel, vin » ; ne manque qu’au lat. Cf. mézô.

4 Méz, s. m., variante contractée de méaz. V. ce mot.

Mézec, s. m., médecin, cymr. meddyg. Empr. lat. medicus.

Mézer, s. m., étoffe. Empr. lat. mâteria > roman *madéria.

  1. La base serait-elle d’aventure la particule prohibitive i.-e. *md, sk. ma, gr. μή (), etc. ?