Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/238

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
202
MÉZÉREN-MILLISÏEN

Mézéren, s. f., lange : dér. du précédent.

Môzévelli, vb., éblouir, fasciner (aussi méz-évén-ein V., etc.) : dérivation compliquée de 2 méz, soit « faire baisser les yeux »[1].

Mézéven, s. m., juin, cymr. mehefin, et cf. br. méjéüen (V.) : serait en vbr. *med-ham-in-, soit « [mois] du milieu de l’été ». V. sous émesk et hanv et cf. éven, gouhéré, gourèlin et le suivant.

Mézévennik, s. m., juillet : diminutif du précédent.

Mézô, adj., ivre, cymr. meddw, etc. : soit un celt. *med-wo- dér. de celt. *med-u-. V. sous 3 méz, et cf. gael. misg « ivresse » = ir. meisge < vir. mesce < celt. *med-skyo- (gr. vb. μεθ-ύ-σϰειν « enivrer »).

Miaoua, vb., miauler. Onomatopée.

Mibiliez, s. f., enfantillage : dér. de mâb. Cf. le suivant.

Mibin, adv., vite, mbr. mibin « agile », cymr. mabin « juvénile », mabinogi « enfance » : dér. de mab > mâb, dont le pl. est mipien > mibien.

Mîk, adv., entièrement, mbr. mic et mouc id. : formé sur un radical apparenté à celui de mouga, soit « d’une manière serrée, étouffante », etc.[2].

Midi, vb., variante de médi. V. ce mot.

Migourn, s. m., cartilage, cymr. migwrn y etc. Empr. ags. miegern « graisse », et cf. askourn et mudurun. — Conj.

Micher, s. f., variante de mécher. V. ce mot.

Mic’hi, s. m., variante de méc’hi. V. ce mot.

1 Mil, s. m., animal, corn. mil, cymr. mil, vir. mil et ir. miol, « animal, pou, baleine », gael. midi, « pou, animal » : soit un celt. *mèlo- « bétail », le même que gr. μῆλον « petit bétail, brebis », cf. visl. smale id., ag. small et al. schmal « menu ».

2 Mil, mille, cymr. mil. Emp. lat. mille.

Milfid, s. m., mauvis (aussi miloid, et milc’houid V.), mbr. milhuyt. Emprunt du breton au roman, ou réciproquement, on ne sait.

Milgin, s. f., manche d’habit : dissimilé pour *min-g-in> et celui-ci dér. d’empr. lat. man-iea. Cf. manek, mais peut-être rapprocher gin.

Milin, s. f., moulin. Empr. bas.-lat. molina. Cf. mala.

Millisien, vb., maudire, cymr. melldith « malédiction » et melldithio

  1. Procédant d’une locution du genre de mez m’eus deus an dé (T.), exactement « le jour me fait honte ». — Ern.
  2. Par exemple dans la locution maru micq « raide mort » ; puis extension à d’autres cas. — Ern.