Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
203
MILZIN-MÎZ

« maudire ». Empr. lat. maledïctio (cf. binnuien), tandis que mbr. milliga = cymr. melldigo sort directement de maledïcere.

Milzin (G.), adj., délicat, difficile en fait de nourriture : pour *mlizin, et celui-ci de *bli*-in, dér. de même base que bliz-ik. — Conj.

1 Min, s. f., museau, corn. meyn > min, cymr. min> vir. mén (> gael. mèanan « bâillement ») : d’un celt. *mikna < *mëk-nâ « bouche », qu’on a rapproché de l’ag. maw « jabot » et de l’ai, magen « estomac ».

2 Mîn, s. f., mine : le même influencé par le fr. mine, qui d’ailleurs parait être empr. br. et avoir d’abord signifié « visage ».

2 Mîn, s. m., cap : le même, ou celt. *mikno- m.

Minel, s. f., fer à talon, etc. : dér. de 1 mîn[1].

Mingl, adj., tiède (aussi mig V.), cymr. mwygl. — Étym. inc.

Minoc’h, s. m., musaraigne : dér. de 1 min.

Miâon, s. m., ami. Empr.fr. mignon.

Minôten (V.), s. f. f sentier : variante dialectale de gwénôden.

Minter, s. m., chaudronnier : parait dér. du radical qui se dissimule sous la syllabe initiale de mengleû». V. ce mot.

Mintin, s. m., matin (aussi mitin V.}, corn. metin, mettin et myttyn. Empr. bas-lat. *mattinus < lat. mātūtīnus. Cf. beṅdel.

Mintrad, s. m., peu, un peu : dér. secondaire d’un type celt. inconnu, mais assez voisin du lat. minûtus. Cf. munud et le suivant.

Minvik, s. m., mie, mbr. mynhuiguenn, cf. corn. minoto « menu », etc. : originairement « miette », dér. d’un celt. *min-wo- « petit », cf. ir. menb- >meanbha petit », lat. min-or, min-u-ô « je diminue », wm-û-/u-«, etc., sk. min-à-ti « il diminue », got. min-s et al. min-der « moins », vsl. mïnijï « petit », etc. Cf. aussi moan, peut-être moal, et marbléô.

Mirout, vb., regarder, observer, corn. miras. Empr. lat. miràrî.

Mistr, adj. propre, coquet. Empr. fr. ancien misée, a joli, élégant, adroit ».

Mitouik, s. m., patelin. Empr. fr. ancien mitouin id. Cf. Bas-Maine mit « chatte » Dn, et le fr. vieilli chatte-mite.

1 Mîz, s. m., mois, mbr. et corn. mis, cymr. mis, vir. mi id. : d’un celt. *mèns->*mïns- f cf. sk. mas « lune » et màs-a « mois », gr. μήν et μήν-η, (lat. mēns-i-s), ag. moon et mon-th, al. mond et mon-at, etc.

2 Mîz, s. m., frais, cf. cymr. mwys « panier à provisions » et corn. moys

  1. C’est un fer en forme de croissant, et par conséquent de lèvre, et aussi l’anneau qu’on passe dans le groin du pourceau.