Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/268

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
232
RÉC’H-RÉOR

Réc’h, s. f., chagrin : soit originairement « déchirement » ; se ramène à *rikkâ, « sillon, déchirure ». V. sous réga et régi. — Ern.

Rei, vb., donner, mbr. reiff, corn. rei et ry, cymr. rhoi, et cf. vir. rath « grâce » (cymr. rhâd) et é-ra « refus » : rac. i.-e. RÊi, sk. rà-ti « il donne », ra-tâ « donné », rai et « richesse », lat. rë-s « chose ».

Reiz, s. f., ordre, loi, raison (aussi reih V.), mbr. reiz « juste », cymr. rhaith, vbr. reith, vir. recht, ir. et gael. reachd « loi » : d’un celt. *rektu-, à peu près identique à lat. rec-tu-s, got. raih-t-s, ag. righ-t, et al. rech-t, tous issus de rac. REG « diriger » ; sk. raj-â-ti « il s’étend » et rj-u « droit », gr. ὀ-ρέγ-ω « je tends », lat. reg-ere, vir. rig-i-m, got. -rak-jan et al. reck-en « étendre », etc., etc. Cf. encore rén et raouen.

Remm, s. m., rhumatisme. Empr. fr. ancien reume.

Rems, s. m., durée, cf. vir. rémes > ir. reimheas, lequel s’analyse « temps » et mess « mesure » (tous deux perdus en br.) : le premier est un doublet de vir. roe « espace », qu’on rattache à la même origine que lat. rus « campagne », ag. room et al. raum « espace » (cf. ir. et gael. raon « champ ») ; on trouvera le second sous ramps.

Rén, s. m., conduite, mbr. ren « conduire », cf. vir. ren « empan » : soit celt. *rég-no- « rection », dér. de rac. REG. V. sous reiz et raouen.

Reṅk, s. f., rang, ordre, cymr. rhencg. Empr. fr. ancien reng.

Reṅkout, vb., devoir : identique au cymr. rhyng-u « s’interposer », dér. de rhwng « entre » ; ou bien au vb. vir. ricc-i-m « je manque », qu’on explique par préf. *ro- (sous *ra-) et rac. ENEK du sk. àn-ârriç-a « j’ai atteint », gr. ἐν-εγϰ-εῖν, etc. [1] ; ou enfin cymr. rhangc (sous raṅklez).

Rendael, s. f., dispute : tiré de l’expression mbr. ren dael « mener dispute », et passé au fm. par analogie de dael tout court. — Ern.

Réô, s. m., gelée, mbr. reau, corn. rew, cymr. rhew, vbr. reu, vir. reo, ir. reo, et cf. vir. réud, ir. reodhadh, gael. reodh « gelée » : soit un radical celt. *rewos-, pour *prewos- ( ?), d’une rac. PRUS, que reproduisent lat pru-ïna « frimas » (< *pruso-ina), sk. prusva « gelée blanche », ags. frëos-an > ag. to freeze, vhal. frios-an > al. frier-en « geler », etc.

Réol, s. f., règle, corn. reol et cymr. rheol. Empr. lat. régula.

Réor, s. m., derrière, anus, cymr. rhefr id., et cf. cymr. rhef et vir.

  1. Pour la première hypothèse, remarquer que la locution « cela s’interpose » aboutit aisément au sens de « cela est nécessaire » ; pour la seconde, comparer le fr. « il faut », qui étymologiquement veut dire « il manque ». Mais, dans l’une et dans l’autre, il reste des complications et des obscurités.