Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
47
BRUK-BUGEL

cymr. breth-yn « drap », vir. brait, ir. et gael. brat a manteau » : soit un celt. *bratlâ ou *brotta, sans autre équivalent certain.

Brûk, brûg, s. m., bruyère. Empr. bas-lat. bruca[1], mais celui-ci à son tourgaul. latinisé, cf. corn. grig, cymr. grttg, vir. froech id. : soit un celt. *wroik-â = gr. *ἐ-ϝρείϰ-ᾱ (*e-wreik-a) (?) ἐρείϰη (ereikê). — Très douteux.

Brûd, s. f., rumeur, renommée. Empr. fr. bruit.

Bruched, s. f., sein, jabot. Empr. fr. popul. bruchet < bréchet.

Bruc’hiellein ( V.), vb., rugir, mugir. Onomatopée.

Bru)a, vb., vomir (des petits enfants) : youv *bruglia. Cf. breàgeud m

Brulu, s. m., digitale : soit un mot fr. ancien *broellu > *breullu, etc., « qui pousse dans les broils, fourrés, lieux sauvages » (God.) ; ce dernier d’origine celt. probable, gallo-lat brogilum « lande », cf. brô.

Brumen, s. f., brouillard épais. Empr. fr. bretonisé bruine.

Brusk, adj., variante de bresk (et fr. brusque par contamination ?).

Brusken, s. f., fente de la croûte avant mise au four. Empr. fr. dialectal brèque « brèche », contaminé du précédent. — Conj.

Bruzun, s. m., miette. Cf. briénen et brésa (et fr. briser).

, s. f., variante de buc’h. V. ce mot et cf. bugel.

Bual, s. m., buffle : pour *buval. Empr. lat. bubalus.

Buan : adj., prompt, rapide ; s. m., belette : formation celt. qui correspond à ce que serait en lat. *oïc-anus. Cf. buex, buhan ctbéô.

Bûk(C), s. m., petit houx : écourté de bugélen.

Buez, s. f., vie, vbr. buhez, cymr. buchedd : dér. de buc’h, en tant que la vache, dans les civilisations primitives, est le moyen de subsistance par excellence ; sans aucun rapport avec béa. V. ces mots. — Loth.

Buga, vb., fouler, lessiver. Empr. bas-lat. baedre (d’oii fr. buer, buée, buanderie), le même que l’ai, bauchen « lessiver »[2].

1 Bugad, s. m., petite lessive : dér. du précédent.

2 Bugad, s. m., ostentation, cf. cymr. bugad « grand bruit », d’un celt. *boak-ato- « bourdonnement », de même souche que lat. fucus« frelon »[3].

Bugel, s. m-, enfant[4], corn. bugel, cymr. bugail, ir. et gael. buachaill « berger », cf. gr. βου-ϰολ-ο-ς (bou-kol-o-s) ; « bouvier » : le premier terme est *bou-

  1. D’où un dér. *brûcâria > fr. bruyère. — Sur le mot celtique pur, voir sous grégon.
  2. Gael. buaic o lessive » est pris à l’ag. moyen bouhen. Mcb.
  3. Pour le changement de sens, cf. ir. fanfare et fanfaron.
  4. La filière sémantique est a bouvier — pâtre — petit pâtre — petit garçon — enfant ». a garde des bestiau* est dévolue aux enfants.