Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


connu le livre de la Nature de l’enfant, j’ai ajouté que sans doute il avait connu celui sur la Génération, qui y tient ; j’étends cette remarque à Érotien, qui, sous ce titre de livre sur la Nature de l’enfant, a, je pense , compris aussi le livre de la Génération. La division de ces deux livres est tout à fait arbitraire.

Dans quelques éditions de l’antiquité, le livre des Fractures et celui des articulations formaient un seul traité, qui portait le titre commun de traité sur l'officine du médecin ( Κατ’ ΐητρεϊον).

Un morceau que Galien cite quelquefois sous le nom de Description des veines (Περί φλεβών) se trouvait, de son temps et du temps des commentateurs les plus anciens , joint au livre des Instruments de réduction. Aujourd’hui il est placé à la fin du livre qui , dans nos éditions , porte le titre de livre sur la Nature des os.

Galien nous apprend que Dioscoride fut le premier qui déplaça un morceau du 3° livre des Épidémies , morceau qui jusque-là avait été mis à la fin , et que cet éditeur remit avant la série des seize derniers malades. La plupart des éditions modernes ont suivi l’ordre indiqué par Dioscoride. Dans les manuscrits et dans les premières éditions , le traité de l'Air , des eaux et des lieux a été l’objet de l’erreur la plus grossière en ce genre. Il a été coupé en deux parties, dont l’une porte le véritable nom , et dont l’autre est placée à la suite du traité sur les Plaies de tête ; dans quelques manuscrits même , cette dernière fait un livre à part sous le nom de traité du Pronostic des années (περί προγνιόσεως ετών). Je n’ai rappelé ce fait que pour signaler l’incroyable désordre que des copistes sans intelligence introduisaient souvent dans les livres, et pour justifier le parti pris par Dioscoride. Les titres des livres n'ont , de leur côté , rien de fixe. D’abord