Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l° La Collection hippocratique n’existe d’une manière authentique que depuis le temps d’Hérophile et de ses élèves, Philinus et Bacchius.

2° Elle renferme des portions qui (on le sait par des témoignages positifs) appartiennent à d’autres médecins qu’Hippocrate.

3° Elle contient des recueils de notes qu’un écrivain n’aurait jamais publiés lui-même dans cet état d’imperfection.

4° Elle contient des compilations qui sont ou des analyses, ou des extraits, textuellement copiés, d’autres livres qui existent encore aujourd’hui dans cette même Collection.

5° Les traités qui la composent, de même qu’ils ne sont pas d’un seul auteur, ne sont pas non plus d’une seule époque ; il en est de plus récents les uns que les autres.

6° On y voit la preuve que les Hippocratiques avaient composé une foule d’ouvrages qui sont perdus , et qui l’étaient dès le moment de la publication de la Collection.

7° Les plus anciens critiques ont hésité et varié lorsqu’ils ont voulu déterminer à quels auteurs il fallait attribuer les ouvrages qui forment la Collection hippocratique.

8° Il faut excepter un petit nombre d’écrits sur lesquels, à un titre ou à un autre, les critiques anciens se sont accordés unanimement pour en regarder Hippocrate lui-même comme l’auteur.

Revenons sur chacune de ces huit circonstances caractéristiques, et examinons les conclusions qui en découlent naturellement.

En premier lieu, la Collection hippocratique n’existe d’une manière authentique que depuis le temps d’Hérophile et de ses élèves, Philinus et Bacchius : c’est un fait que j’ai démontré; les commentaires et les renseignements s’arrêtent là pour la Collection en bloc; dans l’époque antérieure on ne