Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le Régime[1]. C’est cette circonstance qui fait que je le joins ici au traité avec lequel il était joint jadis, sans avoir d’autre preuve que Polybe en soit l’auteur. Il est très probable qu’il appartient à celui qui a composé le livre sur la Nature de l’homme. Cependant l’opinion, dans l’antiquité, a beaucoup varié sur cet opuscule, que l’on a attribué à Euryphon, à Phaon, à Philistion, à Ariston, et à d’autres encore [2].

TROISIÈME CLASSE.

Une troisième série est formée par des écrits que plusieurs critiques modernes ont regardés comme antérieurs à Hippocrate lui-même, et comme provenant directement des temples des Asclépiades. Ce sont les Prénotions de Cos et le 1er livre des Prédictions.

PRÉNOTIONS DE COS.— PRÉDICTIONS, LIVRE 1er [3]. Ces deux livres ont la plus grande ressemblance dans la forme et ont été tous deux rejetés du catalogue hippocratique par la plupart des critiques anciens. Érotien ne fait aucune mention des prénotions coaques ; et les Prédictions, qu’il cite, il déclare expressément qu’elles ne sont pas d’Hippocrate. Galien ne parle qu’en passant des Prénotions de Cos, il en explique quelques mots dans son Glossaire, et, quant au 1er livre des Prédictions, qu’il a commenté, il le regarde comme une compilation du Pronostic, des Aphorismes et des Épidémies ; compilation au milieu de laquelle beaucoup de choses fausses ont été intercalées. La lecture même de ces deux écrits ne permet pas, non plus, d’y voir une composition régulière : ce sont des notes, des fragments

  1. Περὶ φύσιος ἀνθρώπου ϰαὶ διαίτης. Tome V, ρ. 447, Ed. Bas.
  2. Gal., t. V, ρ. 29, Ed. Bas.
  3. Κωαϰαὶ προγνώσεις. — Προῤῥητιϰὸν, α’.