Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/456

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Érotien et Galien, par une raison ou par une autre, n’en ont fait aucune mention, et les autres ont été ignorés d’eux, puisque ce sont des compilations rédigées postérieurement avec des lambeaux hippocratiques.

Si j’ai mis à part les écrits perdus, c’est qu’il n’y avait aucun moyen de les discuter, et qu’il est commode pour le lecteur de les avoir tous réunis sous un même coup d’œil. Enfin, personne ne s’étonnera que j’aie séparé toutes les pièces non médicales et manifestement apocryphes. On voit que, dans cette classification, rien n’est donné à l’arbitraire, tout repose sur un point essentiel, et, ce point admis, le reste en découle par voie de conséquence: c’est qu’il existe, dans la Collection, certains livres qui sont d’Hippocrate lui-même , et qu’il est possible de désigner positivement ces livres. Il a donc été de la plus haute importance pour toute cette œuvre de critique, de déterminer à quoi répond le témoignage de Platon , de trouver celui de Ctésias, d’enregistrer ceux de Dioclès et d’Hérophile. En effet, la part d’Hippocrate étant faite, on obtient sur le champ le moyen de reconnaître parmi la Collection quelques écrits qui lui sont antérieurs, et d’autres qui lui sont postérieurs. Quand il n’est pas possible d’assigner l’auteur, c’est beaucoup de pouvoir assigner une date relative. En effet, la classification que j’ai tentée offre, par l’arrangement seul, un tableau qui embrasse les temps immédiatement antérieurs à Hippocrate , et qui s’étend après lui jusqu’à l’époque d’Aristote. Cela est un résultat inattendu et certainement avantageux de cette classification.

De la sorte , la Collection hippocratique prend une physionomie nouvelle et plus régulière. Ce qui est vraiment d’Hippocrate est mis en première ligne ; c’est la partie la plus solidement établie, et tout le reste s’y appuie. En même