Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/457

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


temps on voit ce qu’a été la Collection hippocratique dans l’antiquité; on reconnaît les pertes que nous avons faites, on distingue les livres que les anciens critiques n’ont pas cités; et en même temps elle se trouve purgée de plusieurs compilations qui n’y ont pas été comprises jadis et qui ne méritent pas d’être conservées. C’est beaucoup de pouvoir éliminer avec sûreté ces pièces qui la déparent.

En définitive, par ce dernier travail sur chacun des livres de la Collection hippocratique, travail qui est un des résultats principaux de mon Introduction, et qui a donné pour terme la classification ici présentée, il demeure établi que la Collection est un débris précieux de la plus antique médecine grecque; que plusieurs mains y ont coopéré; que des époques rapprochées, mais différentes, y sont représentées; et que, toute déduction faite, elle renferme des livres marqués d’une empreinte de génie assez vive, et d’un caractère d’authenticité assez certain pour que la postérité connaisse et admire Hippocrate dans ses œuvres.