Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tions d’une école dont quelques livres seulement nous sont arrivés sous le nom commun d’Hippocrate.

Il est question, dans plusieurs endroits de la Collection, de traités qui sont anéantis, et qui le sont depuis bien longtemps ; car ni Galien, ni Érotien, ni les critiques plus reculés de l’école d’Alexandrie, ne les ont jamais vus ou connus. Tout cela avait péri dans l’intervalle qui sépare Hippocrate de la fondation des grandes bibliothèques ; les ouvrages dont les titres sont cités dans la Collection, et d’autres sans doute qui ne le sont pas, n’ont eu qu’une existence éphémère, et il leur est arrivé, ce qui est arrivé si souvent aux livres de l’antiquité, d’être détruits avant d’avoir été multipliés par les copies. Pour ces ouvrages hippocratiques, il ne faut pas en accuser l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie ; ils n’existaient déjà plus au moment où cette bibliothèque fut établie. Le médecin auteur du Livre des articulations annonce plusieurs ouvrages. Il parle d’un Traité sur les frictions[1] ; il promet d’exposer la texture des glandes, leur position, leurs signes et leurs actions[2], d’expliquer, pour une espèce particulière de tumeurs, dans quel cas il faudra avoir recours à l’incision[3], de traiter des déviations de la colonne vertébrale, en traitant des affections chroniques des poumons[4], de démontrer les communications des veines et des artères, le

  1. Ἀλλὰ διορεῖται ἡμῖν περὶ ἀνατρίψιος ἐν ἄλλῳ λόγῳ. p. 475, Éd. Frob.
  2. Περὶ ἀδένων οὐλομελίης γεγράψεται, ὅτι τέ εἰσι, ϰαὶ οἷα ἐν οἵοισι σημαίνουσί τε ϰαὶ δύνανται. p. 476, Éd. Frob.
  3. Περὶ τούτων (γαγγλιωδέων) ἔν ἄλλῳ λόγῳ γεγράψεται. p. 483, Éd. Frob.
  4. Ἀλλὰ περὶ τούτων ἐν τοῖσι χρονίοισι ϰατὰ πνεύμονα νοσήμασιν εἰρήσεται. p. 484, Éd. Frob.