Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


peripneumonie qui n’a pas atteint l’époque de la fondation de l’école alexandrine [1]

Le Traité de la naissance à sept mois est mutilé, la fin manque ; l’auteur devait écrire sur les corps ; il l’annonce mais cela a péri [2].

L’auteur du Traité de la nature humaine annonce qu’il expliquera les périodes des jours critiques [3] , et qu’il a expliqué ce qui a rapport à chaque âge , à chaque saison , à chaque constitution et à chaque maladie [4]. Dans le livre qui est intitulé Du médecin, et qui est relatif surtout à la chirurgie , il est question de plusieurs écrits également perdus dès la plus haute antiquité. Ce sont : un livre sur les médicaments qui ont la propriété de procurer la maturation [5], un livre sur les caractères des ulcères[6], et un livre sur la chirurgie militaire [7].

Enfin, l’auteur de l’opuscule sur l'art renvoie ailleurs l’examen d’une question de philosophie sur ce qui, dans les noms et les idées des choses, est l’œuvre de l’esprit humain ou l’empreinte même de la nature [8].

  1. Καλλιον δε μοι περί τούτου εν τη περιπλευμονίτ] δεοηλωται. ’ ρ. 177, Ed. Frob.
  2. Τα γαρ επί σοίμασι τάδε γράψω. ρ. 46. Ed. Frob.
  3. Την δε ττερίοδον αύθις φράσω την τΰν ήμερέων. ρ. 22, Ed. Frob.
  4. Ωσττερ ιχοι και πάλαι ειρηται προς εκάστας των ήλικιέο^ν κα των ώρεων και των ιδε’ων καΐ των νόσων. ρ. 22, Ed. Frob.
  5. Τα δε εκπεψαι δυνάμενα ομαλώς εν ετεροις ειρηται. ρ. 14, Ed. Frob.
  6. Τούτων εν έτέροις σημεία δεδηλωται. ρ. 14, Ed. Frob,
  7. Περί δε τουτεων απάντων (les blessures par armes de guerre) εν έτέροις γεγραμμένον εστίν. p. 14, Ed. Frob.
  8. Περί μ^ν ούν τούτο^ν, ει γε τις μη Ίκανως εκ των ε’φημένων ξυν- (ησιν, έν άλλοις αν λο’γοις σαφέστερον διδα/θείη. ρ. 1 , Ed. Frob