Page:Histoire des choses mémorables, sur le fait de la religion chrétienne.djvu/91

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
24
INDES ORIENTALES

à la nage, & forcés du danger, pour ſe ſauuer de dans les vaiſſeaux des Corſaircs, entre leſquels fut recogneu par les Mores François Loppez, à ſa couronne de preſtre, & preſsé de renoncer Ieſus Chriſt & ſon Egliſe, monſtrãt neantmoins vne rare conſtance & vertu, on luy donna d’vne iaueline à trauers du corps, & vn Coup d’eſpée ſur la teſte, & en ceſte façon il changea ceſte miſerable vie, en vne bien heureuſe & immortelle. L’vn de ſes Compaignons fut auſſi prins, mais ſoudain il y eut gens qui le racheterent, quant aux deux autres, l’on cuide qu’ils auront faict telle fin que le bon Loppez, car on n’a depuis receu d’eux aucunes nouuelles.


Damana.



DAmana eſt vne forte place que le viceroy Conſtantin print ſur les Mores, laquelle pour eſtre frontiere des païs ou les Portugois commandent, les vicerois y tiennent garniſon ordinaire de mille ſoldas tous de leur nation, & là auſſi il y a vne troupe de ceux de la Compaignie qui font vn grand fruict, & tous les iours eſtendent les bornes de la Chreſtienté. Or ces ſoldas Portugois ſont ſi religieux, & tellement adonnés à la pieté, & ſi ont en telle opinion ceſte Congrega-