Page:Hoefer - Biographie, Tome 1.djvu/483

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
933 ALEXANDRE (Modernes) 934
cernent du dix-huitième siècle. Il a composé, sous le titre de Beth Israël (maison d'Israël), l'Histoire du peuple juif, divisée en deux parties ; Offenbach, 1719, in-4°.

Wolf, Biblioth. Hebr.,. t. HT, 118 ; t. IV, 785.

ALEXANDRE (Nicolas), bénédictin, de la congrégation de Saint-Maur , né à Paris en 1654, mort à Saint-Denis en 1728.11 s'est fait connaître par les deux ouvrages suivants : 1° la Médecine et la chirurgie des pauvres ; Paris, 1728, in-12 ; on y trouve la préparation facile des remèdes populaires et à bon marché ; — 2° Dictionnaire botanique et pharmaceutique ; Paris, 1716, in-8°, donnant l'exposition des principales propriétés des substances minérales, végétales et animales. Ces deux ouvrages ont eu un grand nombre d'éditions. Biographie médicale.

ALEXANDRE (Noël), historien ecclésiastique de l'ordre de Saint-Dominique , né à Rouen en 1639, mort le 21 août 1724, professa pendant douze ans la philosophie et la théologie , et obtint le titre de provincial en 1706. Zélé partisan des doctrines jansénistes, il fut exilé à Châtelleraut en 1709, et privé plus tard de sa pension pour avoir lutté avec persévérance contre la bulle Unigenitus , et souscrit le fameux Cas de conscience. Des travaux trop assidus le privèrent de la vue sm- la fin de sa carrière. Le P. Alexandre joignait à une profonde érudition les vertus d'un vrai chrétien. Ses sentiments sur le jansénisme ne l'empêchèrent pas de conserver jusqu'à sa mort l'estime de Benoît XIII, qui ne l'appelait que son maître. Son principal ouvrage est une Histoire ecclésiastique, publiée en 24 volumes in-8° , depuis 1676 jusqu'en 1686. Cet ouvrage ayant paru dans le temps des démêlés du saint-siége avec la cour de France, au sujet de la régale et des quatre articles du clergé, on fut choqué à Rome de voir l'auteur s'y déclarer ouvertement pour les intérêts de la France. Innocent XI le proscrivit par un décret du 13 juillet 1684, ce qui ne l'empêcha pas de continuer son travail, et d'y ajouter, en 1689, l’Histoire de l'Ancien Testament. Le tout a été réuni en 8 volumes in-fol., réimprimés en 1749 à Venise par les soins du P. Maasi, et augmentés de plusieurs lettres de l'auteur, de la réfutation des remarques de Basnage, et de savantes notes du théologien Constantin Roncagha. Borrani, Sandini et Vincent Fassini ont publié à Venise, en 1778, un supplément à l'Histohe ecclésiastique du P. Alexandre. Cette histoire fut suivie, en 1693, d'une Théologie morale, selon l'ordre du Catéchisme du concile de Trente ; la meilleure édition est celle de Paris, 1703, in-fol., 2 vol. ; et, peu de temps après, il donna ses Commentaires sur le Nouveau Testament, également en 2 vol. in-fol. Ce savant religieux est encore auteur de plusieurs dissertations : 1° contre le P. Frassini, au sujet de la Vulgate ; 2° contre Launoi , pour prouver que

934
saint Thomas est auteur de la Somme théologique ; 3° contre les Bollandistes , pour revendiquer au même docteur l’Office du Saint Sacrement ; 4° la Dénonciation du péché philosophique ; 5° des Lettres sur le Thomisme adressées aux jésuites, contre le P. Daniel, et qui ont été tronquées dans l'édition de Lyon, où elles sont réunies avec celles de son antagoniste; 6° l’Apologie des dominicains missionnaires de la Chine ; 7° la Conformité des cérémonies chinoises avec l’idolâtrie des Grecs et des Romains.

Nicéron. Mémoires, t. XXIII. — Nécrologe des plus célèbres défenseurs de la foi. — Catalogue complet des œuvres du père Alexandre en 1716, in-4°.

* ALEXANDRE COHEN, nommé Süsslin, rabbin allemand, natif de Francfort-sur-le-Mein , vivait dans la première moitié du treizième siècle. II est l'auteur de l’Agudah (collection), ou Abrégé de toutes les cérémonies et institutions contenues dans le Talmud. Cet ouvrage important fut publié par Aaron Prostitz et Mordecaï Gerson; Cracovie, 5331, an du monde (1571 de J.-C).

Wolf, Bibliotheca Hebræa, I,185 ; II, 1249; 111, 119. — Bartolocci, Biblioth. magna rabbinica, I, 57.

* ALEXANDRE SUESKIND, rabbin allemand , fils de Samuel de Metz (Metensis), vivait en 1708 à Leyde, où il composa, sur la demande de Philippe Ouseel, professeur de théologie, un ouvrage hébreu sur la cabale, sous le titre : Reschith Khocmah (Commencement de la sagesse), imprimé à Coethen, 1718, in-4°. L'auteur y expose les doctrines des principaux cabalistes.

Wolf, Biblioth. Hebræa, III, 119.

* ALEXANDRE (A....), célèbre joueur d'échecs. Allemand d'origine, né vers 1770, vit encore actuellement à Paris. Il a visité la plupart des pays de l'Europe et même l'Egypte. On a de lui : Encyclopédie des échecs, ou résumé comparatif en tableaux synoptiques des meilleurs ouvrages écrits sur ce jeu par les auteurs français et étrangers, tant anciens que modernes, mis à l’usage de toutes les nations par le langage universel des chiffres ; Paris, 1837, in-fol., avec 32 tableaux; — Collection des plus beaux problèmes d'échecs, Paris, 1846, in-fol.

Conversations-Lexicon, édit. de 1851.

** ALEXANDRE (Charles), philologue français, né à Paris le 19 février 1797. Il a été successivement élève de l'École normale , professeur à Nancy , et proviseur du collège Bourbon à Paris. Il est actuellement inspecteur général des études. Il a publié : 1° une Méthode pour faire des thèmes grecs, d'après la syntaxe de Burnouf ; Paris, 1824-1825, in-12 ; — 2° un Dictionnaire français-grec ; Paris, 1827, in-8°, de concert avec MM. Planche et Defauconpret ; — 3° un Dictionnaire grec-français, très-estimé; — 4° un Abrégé du dictionnaire grec-français ; Paris, 1831 et 1838, grand in-8°. M. Alexandre a


30.