Page:Homère - Odyssée, traduction Leconte de Lisle, 1893.djvu/464

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




VIII


Aux Marins.


Marins qui, semblables à l’odieuse Atè, traversez la mer, et dont la vie est malheureuse comme celle des timides poules d’eau, révérez la puissance de Zeus hospitalier qui règne dans les hauteurs, car la vengeance de Zeus hospitalier est terrible à qui l’a offensé.




IX


Aux Mêmes


Voici, ô mes hôtes, que le vent contraire vous a saisis ; mais accueillez-moi maintenant, et vous naviguerez.




X


Au Pin.


Ô Pin, d’autres arbres portent de meilleurs fruits que toi, sur les cimes de l’Ida battue des vents, aux gorges nombreuses.

Là, le fer d’Arès sera éprouvé par les hommes terrestres, quand les Kébrèniens posséderont le pays.