Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
135
MOISIE — RIVIÈRE-AUX-GRAINES

Comment expliquer qu’une si belle exploitation ait pris fin au bout d’une dizaine d’années ? Voici ce que j’ai entendu dire là-dessus à Moisie. On s’aperçut que en mêlant du vieux fer au minerai, on diminuait notablement la durée de l’opération requise pour la production de l’acier, et l’on en fit venir des chargements. Par exemple, l’acier obtenu de cette façon n’avait plus la même bonne qualité. Il en résulta, ce qui n’a rien d’étonnant, que l’acier de Moisie perdit de sa réputation sur le marché, et cela fut fatal à l’entreprise.

Les fours et les fourneaux s’éteignirent donc, les ouvriers s’en retournèrent dans les paroisses d’où ils étaient venus ; les constructions furent démolies par la main des hommes ou détruites par les intempéries de l’air. Et le sable magnétique, depuis ce temps, repose en paix sur les rivages où il s’accumule, comme le minerai de fer titanique dans les montagnes de Saint-Urbain de Charlevoix, que le pic du mineur a cessé aussi de déranger depuis nombre d’années.

Pourtant, il paraît que le dernier mot n’est pas encore dit au sujet du minerai de Moisie. Nos très charmants voisins, les Américains, auraient tout récemment réveillé la question. On a reconnu, paraît-il, qu’il y a du platine à retirer de là ; et, en 1895, on attendait de jour en jour l’arrivée d’un matériel peu considérable, il est vrai, mais suffisant, et dont on fixait la valeur à une quarantaine de mille piastres. Il ne paraît pas, toutefois, que ces espérances soient encore entrées dans le domaine de la réalisation.

Depuis la fin des Forges, la rive est de la rivière Moisie cessa peu à peu d’être habitée, et ce fut sur l’autre bord que la population se porta. On se livra de plus en plus aux paisibles travaux de la pêche. Quand on sentit le moment venu d’ériger une chapelle, on apporta de l’ancien Moisie la sacristie de l’église que l’on y avait construite. Cette sacristie fut allongée de moitié, et l’on se trouva à avoir une chapelle de 32 pieds sur 16. Mais cette chapelle est devenue insuffisante, et l’on venait justement, en 1895, d’en construire une nouvelle, dont les