Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
145
MOISIE — RIVIÈRE-AUX-GRAINES

cité de l’avenir, et je m’embarque avec Monseigneur pour Sheldrake. Nous voyageons à bord de l'Aïda, un yacht élégant qui est la propriété du missionnaire, M. l’abbé Bouchard. Au départ, il vient de l’ouest une forte brise, et le vaisseau en profite. Mais le vent cesse bientôt de souffler, pour ne reprendre, de temps à autre, que par intervalles. Nous allons donc avec grande lenteur ; comme la mer est très houleuse, et le vaisseau de si faible tonnage, nous sommes ballottés de façon absolument désagréable.

* * *

À quatre milles de Saint-Victor de la Rivière-aux-Graines, nous passons vis-à-vis le petit village de La Chaloupe[1], un peu moins considérable que celui que nous venons de quitter. Il y a pourtant une quarantaine d’années que cet endroit est établi. Mais, voilà ! il y a des endroits qui ont de brillantes destinées, et il y en a d’autres qui végéteront toujours. Le premier qui vint ici fixer sa tente, M. Thomas Vibert, un Jersais, y réside encore. C’est la morue qui fait vivre la population du lieu. Au temps de notre voyage, on faisait la tentative d’y prendre aussi le saumon, et l’on avait tendu un rets dans ce but. Pas un saumon n’avait encore condescendu à y donner de la tête.

D’où vient ce nom de « La Chaloupe » donné à ce hameau ? On m’explique qu’il y a là une rivière d’un plus fort volume que la rivière aux Graines, et qui s’appelle précisément rivière Chaloupe. Et l’on ajoute, avec une entière bonne foi, que les embarcations de ce nom, très employées en ces parages, trouvaient là un havre excellent où elles accouraient en foule, et que cela fait parfaitement comprendre pourquoi l’on a donné à la rivière son nom de Chaloupe. Voilà toujours bien une étymologie qui ne doit rien aux Grecs ni aux Romains.

  1. Il y a ici 3 familles catholiques, formant 13 personnes, dont 10 communiants ; et une famille protestante, composée de trois personnes.