Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
146
LABRADOR ET ANTICOSTI

* * *

En profitant bien de tous les airs de vent qui se présentaient, nous finîmes par arriver en face de Sheldrake, où nous jetâmes l’ancre. Une grande barque vint aussitôt nous prendre à bord et nous descendit à terre, vis-à-vis l’hospitalière demeure de M. Philippe-G. Touzel, qui nous accueillit parfaitement, entouré de ses nombreux employés et de beaucoup d’habitants du village. Il nous conduit à sa maison, dont la façade porte l’inscription : « Welcome Mylord ».



Huard - Labrador et Anticosti, 1897 (page 21 crop).jpg