Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/249

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
233
ÎLE D’ANTICOSTI

régime de la liberté et de la division de la propriété individuelle, qui est devenue une province florissante du Canada, ayant son gouverneur et sa propre administration, avec une population de plus de 120,000 âmes, et où il y a plus de 400 kilomètres de chemins de fer.

« Le fait que le capitaine Setter, le seul habitant qui ait jamais prétendu à un droit de propriété, avait créé une ferme de plus de 200 hectares, près d’Ellis Bay[1], comparable sous tous les rapports à celles des autres pays, indique que, dans des conditions pareilles, il s’en serait créé d’autres, en outre de celles laborieusement exploitées sous le régime des fermages de courte durée. »

* * *

Le nouvel acquéreur de l’Anticosti s’était réservé le temps de faire une reconnaissance complète de l’île, durant l’été de 1895, avant de conclure définitivement la transaction. Pendant que nous étions encore sur l’île, on nous apprit qu’un groupe de Français, conduit par M. Despecher lui-même, était arrivé à Québec, puis s’était embarqué sur un petit steamer pour l’Anticosti. Ils n’y arrivèrent que le lendemain de notre départ. J’ai su depuis que ces messieurs exprimèrent le regret de n’avoir pu rencontrer Monseigneur Labrecque.

Voici, d’après les journaux du temps, quels étaient ces messieurs qui avaient traversé l’Atlantique pour venir étudier l’île d’Anticosti : MM. Jules Despecher, J. Desjardins-Beaumetz, ingénieur civil, Paul Combes, journaliste et explorateur, et Geo. Martin, officier de l’armée française. M. Bureau, explorateur employé jusqu’à ces dernières années par le commissariat des Terres de la Couronne, de Québec, les accompagnait. « Leur


    identiques de l’Île du Prince-Édouard, qui est située entre le 40e et le 47e parallèle, tandis que l’Anticosti tient entre les 49e et 50e. C’est une grosse affaire que trois années de plus, pour une personne âgée de quatre-vingts ans ; de même, quand on réside déjà loin de l’équateur, une différence de trois degrés, en plus ou en moins, n’est pas chose indifférente. (A.)

  1. C’est la baie de Gamache. (A.)