Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
10
LABRADOR ET ANTICOSTI

sacristie. Sa construction a été commencée en l’automne de 1853. Elle est parfaitement décorée, à l’intérieur comme à l’extérieur. Peinte en blanc, et entourée d’un bouquet d’arbres au vert feuillage, elle est de l’aspect le plus coquet. Il n’y manque rien, non seulement des objets nécessaires au culte, mais même de tout ce qui peut donner de l’éclat aux cérémonies religieuses. Aussi les sauvages en font grand cas et Betsiamis est comme une cité sainte que tout Montagnais souhaite visiter au moins une fois dans sa vie, quelle que soit la distance à parcourir pour s’y rendre. Pour ces enfants des bois, dont presque personne n’a vu les grandes cités des blancs, la chapelle de Betsiamis est évidemment ce qu’il y a de plus beau dans l’univers.


Huard - Labrador et Anticosti, 1897 (page 26 crop).jpg
LE PRESBYTÈRE DE BETSIAMIS

Un jour, un sauvage encore païen de la tribu des Naskapis, qui habite bien loin dans le nord, vers la baie d’Ungava, vient à Betsiamis ; en entrant dans la chapelle, il éprouve une sorte d’éblouissement à la vue de magnificences si nouvelles