Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
267
MINGAN — P0INTE-AUX-ESQUIMAUX

trouve l’embouchure, large d’à peu près 300 verges, de la rivière Mingan. Cette rivière, non loin de l’endroit où elle se jette dans le fleuve, fléchit à l’ouest et s’en vient passer, vis-à-vis le Poste, à une distance de deux cents verges du rivage. Ce cours d’eau, qui a bien 150 milles de longueur, a le grave inconvénient de n’avoir qu’une faible profondeur. Cela fait qu’il n’est guère navigable que pour les saumons qui le remontent en abondance. La renommée prétend même que les saumons minganiens sont d’une grosseur remarquable.

Si l’on pêche le saumon à la ligne dans le Mingan, on le pêche aussi dans la mer, et il y a là deux rets de tendus sur la route que suit le royal poisson qui, malgré toute sa finesse, se laisse parfois tromper : en acquérant de l’expérience, il perd sans retour la facilité de pouvoir jamais s’en servir ! Cela arrive aussi de temps en temps aux pauvres humains que nous sommes, et c’est le cas de redire, avec je ne sais plus quel auteur d’apophtegmes, que l’expérience est une école où les leçons coûtent cher.

* * *

Et à propos d’écoles d’expérimentation, il se tient — à Berlin et ailleurs, partout où il y a des juges — de ces écoles dont l’enseignement est particulièrement dispendieux. Deux plaideurs d’importance se sont longuement disputés, il n’y a pas longtemps, une huître comme il n’y en a pas à toutes les portes ! Il s’agissait, ni plus ni moins, de la propriété de toute la Côte Nord et du Labrador canadien jusqu’au Blanc-Sablon, que réclamaient le gouvernement de la province de Québec, d’une part, et les seigneurs de Mingan, de l’autre. La lutte dura douze années, et se fit sur tous les terrains judiciaires où il est loisible à un citoyen britannique de réclamer justice. Ce ne fut qu’en Angleterre, au pied du trône de Sa Majesté, que les débats prirent fin ; mais s’il y avait eu indéfiniment des juridictions de plus en plus supérieures, on peut croire que le procès aurait duré jusqu’à la consommation des siècles. Au