Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
17
BETSIAMIS

toujours notre chapelle portative. Nous nous partagions la besogne, le P. Arnaud et moi. L’un s’occupait du sud-ouest, et l’autre du nord-est. Pour ma part, j’ai eu le plus souvent à desservir la partie sud-ouest, comprenant les Escoumins, Bon-Désir, les Grandes-Bergeronnes, les Petites-Bergeronnes, Tadoussac, la Rivière-aux-Canards, Sainte-Marguerite, Petit-Saguenay, et l’Anse-Saint-Jean. Je visitais ces postes quatre fois par hiver, une fois en canot et trois fois à la raquette. Il n’y avait pas alors d’autres moyens de transport. Je vous assure que les ressorts de nos jarrets n’avaient pas le temps de se rouiller ! Quelquefois il fallait dans la journée franchir à la raquette vingt-quatre à vingt-cinq milles, à travers les bois et les montagnes. Cela m’arrivait toutes les fois que j’avais à me rendre des Escoumins à Tadoussac.

« Tous les chantiers étant alors en pleine opération, j’avais à desservir, outre les cultivateurs établis sur leurs terres, un certain nombre de familles groupées autour des moulins du Petit-Saguenay, de la Rivière-aux-Canards, des Bergeronnes et des Escoumins. En tout, cette population formait environ 250 familles, sans compter les jeunes gens qui travaillaient dans les chantiers que j’allais visiter une fois par hiver.

« Le P. Arnaud faisait la même œuvre dans la partie nord-est, où il avait à desservir Mille-Vaches, les chantiers de Portneuf, Sault-au-Cochon et Papinachois, ainsi que le poste des Îlets-de-Jérémie et de la Pointe-aux-Outardes.

« Comme le nombre des chapelles était bien trop restreint, nous nous mîmes à l’œuvre. En peu d’années, nous faisions bâtir les chapelles de la Rivière-aux-Canards, des Bergeronnes, de Mille-Vaches, Sault-au-Cochon et Betsiamis. Nous faisions en même temps réparer les chapelles de Tadoussac, de Portneuf et des Îlets-de-Jérémie, et finir entièrement celle des Escoumins, ainsi que le presbytère et les dépendances. »

Il vient d’être question de la vieille chapelle de Tadoussac, que nos bons PP. Arnaud et Babel ont fait réparer. Mais il convient de noter ici que cela leur valut bien l’étonnante