Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
320
LABRADOR ET ANTICOSTI

l’époque ordinaire. Ainsi, en 1883, au 1er de juin, la moitié seulement des goélettes y étaient parvenues, et la dernière ne s’y rendit même que le 19 de ce mois. Plusieurs équipages souffrirent horriblement de la faim, en cette occasion ; sur d’autres vaisseaux, il n’était resté à bord que le nombre d’hommes strictement requis pour la manœuvre, leurs compagnons ayant gagné la terre ferme en passant sur les glaces.

Il y a plusieurs espèces de loups marins ou phoques qui fréquentent le golfe Saint-Laurent. Celui que l’on vient chasser sur les glaces, au printemps, c’est le brasseur ou cœur (Phoca groenlendica, Fabr.), le phoque à croissants de Buffon. Ce nom de phoque à croissants ou de cœur lui vient de deux taches noires qu’il a sur le dos, le reste de son pelage étant gris blanc. Cette espèce donne une huile plus abondante et de meilleure qualité pour le commerce. Les Esquimaux en mangent avec délices la chair et la graisse. Ne les chicanons pas sur cette affaire de goût, matière qui, du consentement universel, échappe à la discussion.

Il y a deux façons de faire la chasse au loup marin sur les glaces : au bâton et au fusil.

Quand on trouve les loups marins réunis, en troupeau de plusieurs milliers parfois, sur de grandes glaces qui peuvent avoir jusqu’à plusieurs milles de circuit ; ou encore, lorsqu’on les voit sur de petites glaces si bien tassées qu’il ne s’y trouve pas de vides à l’eau claire : on fait la chasse au bâton. Il s’agit dans ce cas, comme bien l’on pense, de surprendre l’animal et de ne pas lui laisser le temps de se jeter à la mer. Pour cet effet, les chasseurs débarquent sur la glace le plus loin possible des phoques, puis s’avancent sans tambour ni trompette ; et même, arrivés à une certaine distance, ils se traînent à plat ventre, sur la glace, mais toujours du côté le plus rapproché de l’eau, de façon à couper la retraite à l’ennemi, s’il s’avisait de vouloir se dérober par la fuite aux charmes de la petite opération qui se prépare. Quand on a de la sorte cerné les loups marins sans qu’ils s’en soient aperçus, tous les hommes, au signal