Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
336
LABRADOR ET ANTICOSTI

sède. Car les chevaux y sont absolument inconnus. Cependant l’histoire rapporte qu’autrefois il y avait à la Pointe un représentant de la race chevaline. Mais ce temps est déjà loin ; et les enfants du hameau ne connaissent sans doute le noble coursier que par la gravure, ce qui les prive de tout espoir d’apprendre l’art de l’équitation. Quand ou parle ici de voitures, il s’agit de «voitures d’eau». Les touristes feraient bien de retenir ce renseignement.

Comme il n’y a pas de chemins entre la Pointe et les postes plus ou moins éloignés de l’est et de l’ouest, le seul usage que l’on ferait des chevaux serait de les employer à sortir de la forêt les bois de chauffage. Les distances à parcourir pour cet objet étant peu considérables, on remplace avantageusement, pour ces transports, le cheval par le bœuf qui, plus tard, donnera de la viande de boucherie. N’est-ce pas que c’est sage ? C’est même tellement sage, que l’on devrait bien remplacer, par un plus grand nombre de bœufs, cette multitude de chiens dont la nourriture est assez coûteuse, et qui ne servent à peu près à rien. Car l’on voyage très peu l’hiver, et la plupart des familles pourraient se défaire, sans inconvénient, de l’attelage dont elles sont toutes pourvues.

À défaut des céréales, on peut au moins cultiver ici, avec avantage, divers légumes. Le sol n’est que du sable, il est vrai ; mais les moyens de l’engraisser ne manquent pas : on a pour cela à sa disposition le varech qu’apporte la mer, le capelan et le lançon que l’on peut facilement seiner, et les déchets de poisson. Grâce à ces engrais, la terre produit en abondance les patates et les choux de Siam. On peut aussi y faire réussir le chou, le navet et les oignons ; ceux-ci à la vérité n’arrivent pas à une taille phénoménale, et les oignons d’Égypte n’ont pas de concurrence à redouter de leur part.

La pierre que l’on trouve à la Pointe n’est pas de formation granitique, comme celle qui se rencontre sur une si grande partie de la Côte Nord ; c’est de la pierre à chaux, qui, malgré son nom, n’est généralement pas propre à faire de bonne chaux.